MENU
Écoute en direct
En ondes avec Sylvain Bureau
Les après-midis fréquence bleue
MIX CIEL 06 - MIX CIEL 06
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

13 avril 2022

Démolition du 435, rue Lafontaine : les opposants se font entendre

par Kévin Beaulé

Les opposants à la démolition du 435, rue Lafontaine à Rivière-du-Loup ont pu se faire entendre mercredi soir lors d’une audition publique à l’hôtel de ville. Pour leur part, les propriétaires Yvan Gagnon et Yvan Thibault brillaient par leur absence.

Marie-Josée Lettre, de la Fédération histoire Québec, a été la première à prendre la parole, défendant les valeurs historique, architecturale, paysagère et urbanistique de la bâtisse. Elle a aussi insisté sur l’importance de rendre hommage à Stanislas Belle, qui a été le premier locataire de la résidence. Elle a même interpellé le Musée du Bas-Saint-Laurent pour qu’il s’implique dans la restauration de la bâtisse et a demandé aux élus de faire appel à un spécialiste en bâtiments anciens pour avoir un réel portrait de l’état du 435, rue Lafontaine.

Le citoyen Roger Plante a aussi pris la parole. Il a notamment déploré que le Comité de démolition ainsi que les élus n’aient pas pris en compte la décision du Comité consultatif d’urbanisme, qui se dit contre le projet des nouveaux propriétaires. Il a aussi remis en doute le rapport de l’architecte Daniel Dumont, qui soutient que la bâtisse est dans un état de délabrement avancé. Selon lui, la structure du 435, rue Lafontaine est en parfaite condition. 

Daniel Leblond, ancien avocat et autrefois conseiller municipal, a été le dernier requérant à se prononcer. Il déplore que les coûts de restauration de la bâtisse n’aient jamais été divulgués. Il souhaite également que la Ville paie afin d’obtenir une expertise indépendante afin d’en avoir le cœur net sur l’état du bâtiment. 

Les élus prendront les prochains jours pour analyser la situation. Ils rendront leur décision finale lors de la prochaine séance du conseil, qui aura lieu le 25 avril. Si la démolition est toujours autorisée, la MRC de Rivière-du-Loup et le ministère de la Culture et des Communications auront jusqu’au 26 mai pour intervenir dans le dossier.

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse