MENU
Écoute en direct
 
 
LES AVIONS DE MIRABEL - CLAUDE BÉGIN
Voir les chansonsjouées récemment +
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles
Actualités

8 February 2024

Avenir de la traverse : les réactions sont nombreuses au lendemain du coup d'éclat à l'Assemblée nationale

par Kévin Beaulé

Les réactions ont été nombreuses au lendemain de ce coup d’éclat, orchestré par des acteurs de Rivière-du-Loup, à l’Assemblée nationale de Québec dans le dossier de l’avenir de la traverse.

Mario Bastille, maire de Rivière-du-Loup, se dit satisfait de l’opération. Il aurait aimé obtenir un engagement ferme de la part du gouvernement sur le maintien du service à Rivière-du-Loup, mais il avoue que cette finalité était peu probable dans le contexte. Concernant le fait que les acteurs locaux aient choisi d’ignorer Amélie Dionne dans leur démarche, il ne croit pas que la députée lui en tiendra rigueur. 

Les commentaires de Mario Bastille

Appelée à commenter la démarche des acteurs de Rivière-du-Loup à son insu, Amélie Dionne assure qu’elle ne le prend pas personnel, tout en avouant néanmoins qu’elle aurait aimé en être informée. Elle est toutefois consciente qu’il s’agit d’une opération politique, qu’elle compare même à une pièce de théâtre. 

Les commentaires d'Amélie Dionne 

Agissant à titre de chef d’orchestre de l’opération, Jean D’Amour confirme qu’il a d’autres idées en tête afin de maintenir la pression sur le gouvernement du Québec. L’ancien député et ministre libéral ne comprend pas les délais qui ne cessent de s’allonger avant la prise de décision finale. 

Les commentaires de Jean D'Amour 

Jean D’Amour croit également que Cacouna n’a pas dit son dernier mot. Il est convaincu qu’un important lobby milite en faveur d’un transfert de la traverse vers la municipalité voisine. 

Les commentaires de Jean D'Amour 

D’autre part, Claudia Delaney, directrice des communications et du marketing pour la CTMA, confirme que son entreprise a l’intention de déposer un dossier en lien avec l’appel d’intérêt à Rivière-du-Loup. Elle refuse toutefois d’en dire davantage pour l’instant, car les dirigeants de l’entreprise, dont le siège social est basé aux Îles-de-la-Madelaine, sont en pleine analyse du projet.

Rappelons que la date limite pour le dépôt d’un dossier pour les armateurs privés intéressés à opérer le service de traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon a été repoussée au 8 mars prochain.    

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?

Cinéma Princesse