À propos
Nouvelles
Émissions
Animateurs
Promotions
Photos
Publicité
Liens
Contactez-nous
Groupe Radio Simard
Rejoignez le service des nouvelles
Communiqués

Jeudi 5 janvier 2017

Investissements majeurs chez Premier Tech

Premier Tech entame la nouvelle année avec enthousiasme et optimisme et souhaite maintenir ses bonnes habitudes, soit d’aller de l’avant et de poursuivre le développement de ses installations à Rivière-du-Loup. En 2017, plus de 15 millions de dollars seront investis dans son Campus de la rue Témiscouata, qui connaîtra une croissance importante.

Afin de se préparer à l’ajout de nouvelles usines dans les prochaines années, l’entreprise mettra en branle des travaux d’agrandissement, évalués à plus de trois millions de dollars. Dès le printemps, deux rues s’ajouteront au réseau routier du Campus Premier Tech et une nouvelle avenue sera aménagée pour la circulation industrielle, entre la voie de contournement et l’avenue Premier. De plus, la construction d’un édifice à bureaux de trois étages débutera en février. Ce bâtiment permettra de combler les besoins d’espace, non seulement pour accueillir le personnel qui s’est joint à l’entreprise au cours de la dernière année, mais également pour les prochaines embauches qui viendront soutenir la croissance de Premier Tech. Ajoutant une surface de plus de 600 000 pieds carrés pour des locaux, ce projet représente un investissement de 12 millions de dollars.

« Avec la croissance accélérée que nous connaissons, nous sommes maintenant très à l’étroit dans nos installations. Nous voulons également nous donner de l’espace pour accueillir nos prochains grands projets », explique Jean Bélanger, président et chef de l’exploitation. « Nous sommes très optimistes quant à l’avenir, particulièrement pour Rivière-du-Loup. Nous réalisons plusieurs acquisitions à l’étranger, mais ces ajouts, loin de nous éloigner de notre centre, génèrent au contraire de la croissance sur notre Campus et pour le Québec. »

En ce sens, l’année 2016 en aura été une autre d’essor pour ce joueur québécois rayonnant à l’international et réputé pour ses produits innovants et ses technologies de pointe en horticulture, en agriculture, en équipements industriels d’emballage et en environnement. L’entreprise a d’ailleurs investi près de sept millions de dollars qui ont permis de rehausser la productivité et la compétitivité des usines louperivoises. « Nous sommes fiers d’avoir réussi à maintenir notre erre d’aller, malgré les défis inhérents à nos marchés en mouvement constant. Plus que jamais, nous sommes confiants de notre futur, lequel s’appuie sur notre vision long terme », souligne M. Bélanger.

Au cours de l’année qui vient tout juste de s’achever, 108 nouveaux emplois auront été créés à Rivière-du-Loup, sur les 160 ajoutés sur la mappemonde. Quatre-vingts postes sont actuellement épinglés au babillard du siège mondial, dont 64 sont de nouveaux emplois. « On pourrait avancer tellement plus vite si on réussissait à embaucher de nouveaux équipiers au rythme auquel nous en avons besoin », mentionne M. Bélanger.

Malgré son implantation en région, l’Équipe de Leadership ne déménagerait jamais le siège mondial de Premier Tech. Une telle idée ne fait pas partie des réflexions de l’entreprise. « Ce n’est pas seulement le siège mondial qui est ici. C’est l’âme de l’entreprise. Quand nos clients ou nos fournisseurs viennent sur le Campus, ils sont touchés par notre Culture d’entreprise, fondée sur la passion de nos métiers, la créativité et l’autonomie. Notre situation géographique contribue sans nul doute à cette dynamique unique », estime Jean Bélanger.

Cet attachement à Rivière-du-Loup se manifeste de façon plus visible depuis déjà quelques années. L’entreprise a d’ailleurs annoncé en 2016 deux grands partenariats avec le nouveau stade intérieur de soccer et les Jeux du Québec de 2021. « Chaque année, nous injectons près d’un demi-million de dollars dans nos communautés. Ça a toujours fait partie des engagements de notre entreprise. Si on veut retenir nos jeunes et attirer des talents, il faut leur offrir un milieu dynamique et des infrastructures de qualité », conclut Jean Bélanger.


Commentez cette nouvelle

 

retour à la page d'accueil

 



CIBM sur Facebook

Transports Québec

Cinéma Princesse


Écoute en direct



Écrire en studio

Voir en studio